L'Au(tre)-Dehors

Netzâ Lark Orin Taasant

5 avril 2020

Il ne restait plus que lui. Derrière la dernière ligne de défense, derrière les derniers murs éventrés, derrière les derniers boucliers brisés se trouvaient les rescapés de la troisième vague. La troisième vague...

Il respira profondément, doucement. Il voulait chasser le poids du devoir qui s'écrasait mais il ne savait pas comment faire, alors il respirait doucement, profondément.

Ils redeviendront poussière

29 mars 2020

« Aïe! Le flash est trop fort! »​

- Je suis désolée. Tu sais que je ne peux pas le régler.

- Mais on est vraiment obligées de prendre des photos toutes les semaines?

- On en a déjà parlé et la réponse est toujours oui, petite négociante. Ça m'aide à savoir si on est en bonne santé. Si on maigrit trop, ça se verra et on pourra réfléchir à une solution. Maintenant, cesse donc de geindre et vient m'aider dans la serre.

- J'en ai marre de travailler dans la serre! Je veux travailler dans l'atelier. On a plein de choses à vérifier et à réparer!

Leibniz

28 mars 2020

Le son. Comme une corne de brume. Appel au retour. Il devait rentrer. Ne plus penser à autre chose que marcher. Marcher sur les pierres. Marcher sur l'herbe. Marcher sur les zones d'ombre. Éviter les zones de lumière que les feuilles laissent filtrer. Un saut. Un autre. Deux petits. Attendre. Comme si il était une souris qui avait remarqué l'ombre d'un oiseau de proie. Se glisser sous les roches, profiter de la distribution aléat... Marcher. Sauter. Glisser. Trois pas longs. Attendre. Regard rapide devant. Maison à trente mètres. Loin.

Le Quatrième

6 novembre 2019

Il venait de raccrocher. Le son léger, presque subtil du vieux téléphone à cadran résonnait au loin dans son oreille, comme une alarme pour ses cicatrices futures.

C'était la troisième fois qu'elle lui avait parlé.

L'écran noir de la nuit

9 mai 2019

Le bruit strident réveilla Mexix en sursaut. D’un mouvement connaisseur il pianota sur les contrôles afin de faire taire le système, puis il se frotta les yeux du bout des doigts pour en chasser les larmes de fatigue qui s’étaient accumulées aux coins de ses paupières et regarda le cadran qui ornait le dessus de son poste de travail. Les chiffres indiquaient 2 : 27. Il avait dormi pendant plus de trente minutes.

1/8

Please reload

Les mots n'ont pas à avoir peur. Ils sont ici chez eux.

Les histoires que contient cette partie sont nées à différents moments. Certaines sont heureuses, d'autres sont tristes, toutes sont humaines. Il n'est pas question de les classer autrement que selon le moment où elles sont nées. Certaines sont issues du simple moment, d'autres sont nées de lectures, de découvertes, d'apprentissages, d'images, de musiques, de peintures, de vagues ou de gouffres. Toutes sont passées en un instant de l'inexistence au réel. Toutes ont été créées. Ce qu'elles possèdent en elles sont dépendantes d'elles et de vous.

Aussi, lisez si vous en avez le courage, la patience ou la force. Lisez si vous en ressentez le besoin. Lisez si vous en ressentez l'ivresse. Lisez si vous en ressentez l'appel. Lisez et apprenez. Lisez et vivez. Lisez et réfléchissez. Lisez et faites vivre. Car lire et tout cela.

 

© 2015 Tristan Bera - Antares Trib. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now